Les territoires d’intervention des équipes de Prévention Spécialisée ont connu diverses réorganisations notamment en lien avec l’évolution de la Politique de la Ville et des prérogatives du Conseil Départemental. En 2022, les territoires d’intervention sont les suivants (cf. Représentation cartographique page 6) Ø  MEL Sud :-           Lille-Bois Blancs et Vauban : 4 éducateurs ; 1 ALSES[1] au collège Lévi Strauss et 1 médiateur école-famille -           Lomme : 1 éducateur et 1 ALSES au collège Jean Jaurès, -          Seclin-Mouchonnière et Wattignies-Blanc Riez : 3 éducateurs ; 1 ALSES au collège Jean Moulin à Wattignies et 1 ALSES au collège Demailly à Seclin. Ø  MEL Nord-Ouest : -          Briqueterie : 3 éducateurs et 1 médiateur école-famille Lambersart : 1 éducateur, 1 ALSES au collège Lavoisier et 1 ALSES au collège Anne Frank, et 1 médiateur-école .

 Les équipes éducatives regroupent au total 20 postes éducatifs dont 6 postes ALSES, auxquels s’ajoutent 3 médiateurs-école (Adultes-relais).         L’intervention des équipes de Prévention spécialisée   La Prévention Spécialisée s’adresse en priorité aux jeunes de 11 à 18 ans (orientation définie par le Département) dont les difficultés se cumulent et se manifestent pour une part importante dans la vie en société. Les équipes accompagnent environ chaque année 600 jeunes (intégrant le dispositif 3R).Les actions menées s’inscrivent dans le cadre de référence défini par le Département du Nord en 2017 : ·         « Recentrer, prioritairement, les moyens dédiés à la prévention spécialisée sur la classe d’âge des adolescents âgés de 11 à 18 ans : ·         Promouvoir la laïcité et prévenir les phénomènes de radicalisation ·         Renforcer le partenariat à l’échelle des territoires »   Les équipes s’appuient sur les fondements définis dans les textes, supports indispensables aux professionnels confrontés à une intervention complexe et qui donnent sens et corps à leurs pratiques, à savoir : ·         La libre adhésion : démarche volontariste de l’éducateur afin de créer un lien librement consenti, sans inscription préalable. Cette démarche implique les notions de temps et de confiance. ·         L’absence de mandat nominatif administratif ou judiciaire. ·         Le respect de l’anonymat et de la confidentialité, mais autorisant le secret partagé.

[1] Acteur de Liaison Sociale dans l’Environnement Scolaire qui partage son temps entre une présence au collège et dans le quartier afin de créer des liens entre les trois espaces de vie des jeunes : le collège, la famille et le quartier

Les pratiques des équipes de Prévention spécialisée du FCP

Ø La présence sociale et le travail de rue : La présence sociale permet à la prévention spécialisée d’assurer sa fonction d’observation et de veille. Le travail de rue reste le moyen principal d’aller à la rencontre, d’entrer en relation avec les jeunes. Il offre la possibilité aux éducateurs d’être connus et reconnus dans le quartier. C’est cette présence régulière qui va favoriser la rencontre et permettre l’adhésion.Ø L’accompagnement éducatif : La rencontre n’a de sens que si elle débouche sur une relation éducative. Celle-ci est un préalable à un accompagnement, un suivi, qui s’inscrit alors dans une certaine durée. Cet accompagnement s’effectue au niveau de l’individu ou de groupes. Ces derniers peuvent être naturels, ou construits autour d’un projet.Ø Le partenariat et le travail en réseau : Ces deux modes   peuvent prendre différentes formes qui vont du plus informel construit sur des relations interpersonnelles (réseau) au plus formalisé à partir de conventions inter institutionnelles (partenariat).Ø Le développement social local, promotion du bien vivre ensemble ; il se réalise par des actions collectives qui favorisent la cohésion sociale et qui s’appuient sur les ressources locales.Ø La non-institutionnalisation des activités ou le principe d’une démarche instituante : la Prévention Spécialisée n’a pas vocation à se substituer au droit commun. Elle peut être amenée à innover ; à expérimenter et rechercher la création de supports de médiation, de ponts entre les jeunes en rupture et la société.         

Ces différentes modalités d’action n’ont de sens que dans la   combinaison   qu’elles ont entre elles. Elles prennent appui les unes sur les autres, pour assurer leur efficacité. Leur articulation est en construction et en équilibre permanents.     

Les professionnels de la Prévention Spécialisée renseignent quotidiennement les grilles de la Base de Données Commune (gérée par l’APSN) sur l’ensemble des modalités d’intervention de la prévention Spécialisée. Ces données permettent de produire chaque année un rapport d’évaluation et d’analyse de l’activité de la Prévention Spécialisée du FCP.