Notre histoire

L’association FCP, Prévention Culture Formation, est issue de la fusion de différentes associations qui constituaient initialement le Foyer de Culture Populaire.

C’est avant tout l’initiative de Louis DOOGHE, ouvrier devenu éducateur, qui joua un rôle important dans le monde de l’Education Populaire dans le Nord par son investissement auprès de la jeunesse. Il est membre fondateur du FCP avec Denise CHOQUET.

1956, naissance du club de prévention de Marcq-en-Barœul suivi de Lille (créé en 1963) puis de la Madeleine (créé en1965). Ils se regroupent au sein de la Fédération des Foyers de Culture Populaire (1966).

C’est en 1977 que l’équipe éducative de Marcq-en-Barœul décide de mettre en place un dispositif d’insertion professionnelle. Dispositif créé en direction des jeunes issus de la prévention spécialisée et en complément à l’accompagnement éducatif usuel. Au cours des années, cet outil formation du FCP, est apparu comme un dispositif innovant et a répondu à de nouveaux besoins en développant des actions d’orientation, d’accès à l’emploi et de lutte contre l’illettrisme de 1983 à 1987.

En 1998, survient la fusion de ces clubs de prévention en une seule et même association aujourd’hui connue sous la forme Prévention Culture Formation (FCP) qui réaffirme les valeurs originelles de l’association.


Nos valeurs

Nos valeurs associatives sont issues de la culture populaire et de l’éducation permanente, en faveur de l’émancipation des jeunes et adultes et du développement de leur autonomie dans toutes les sphères de leur vie quotidienne

Cette assertion reflète le positionnement des équipes du FCP quel que soit leur champ d’intervention.

Trois objectifs généraux sous-tendent les actions mises en œuvre par les équipes du FCP :

Ø Prévenir toute forme de rupture, qu’elle soit sociale, familiale ou scolaire :

- En mettant en place des actions socioéducatives adaptées qui visent à développer l’autonomie de la personne, à l’informer du réseau existant et éventuellement à l’orienter.

- En permettant à chacun de trouver « sa place » dès lors que l’individu se retrouve en difficulté et que l’écart se creuse entre lui et les institutions.

Ø Favoriser l’insertion sociale et professionnelle dans le cadre d’une approche globale de la personne : en accompagnant le jeune vers les dispositifs de droit commun afin de développer ses potentialités et lui permettre d’intégrer le monde socioprofessionnel. Ce travail s’envisage dans un partenariat étroit avec les différents acteurs de l’insertion professionnelle, mais également au travers d’actions transversales du FCP.

Ø Viser l’épanouissement de la personne dans sa singularité en œuvrant pour l’accès de chacun à un bien-être, gage de l’intégration sociale :

- En ne limitant pas notre action sur l’individu ou le groupe, mais en agissant également sur le milieu, l’environnement social, familial

- En développant des activités (notamment culturelles et sportives) permettant de travailler autour de la socialisation.